Gravure au laser sur céramique pour une lunette de montre

La société Hardex a participé, comme chaque année depuis sa création, au dernier salon EPHJ-EPMT-SMT de Genève. À cette occasion, elle a présenté sa dernière nouveauté : une pièce en zircone, gravée profondément au laser.
La pièce, une lunette de montre, est injectée avec le procédé de moulage par injection de céramique (Ceramic Injection Molding). Elle est usinée et polie par meulage traditionnel et laser. Sa finition est satinée à l’extérieur et polie sur le dessus.

Procédé désormais industrialisé

Elle est ensuite gravée à 4/10e de profondeur, ce qui, indique Christophe Morlot, technico-commercial pour Hardex, « représente une évolution du procédé par laser, et une forte profondeur pour cette technique, très qualitative visuellement. L’échauffement du matériau est maîtrisé grâce à une combinaison de passages sur pièce avec des outillages adaptés. »
La gravure, sans dépouille, présente une paroi creusée droite, non inclinée. Christophe Morlot explique : « il n’y a pas de ciselure à l’entrée des index et des chiffres. » Le fond de la gravure est rempli avec une laque phosphorescente Super LumiNova.
Ce procédé est maintenant industrialisé et plus de 500 pièces ont déjà été réalisées et vendues.
Une spécialité de sur-mesure
Hardex ne propose pas de standard sur catalogue, et ne fabrique que des produits à façon sur commande de ses clients. Elle travaille à la fois pour des pièces d’aspect (bijouterie, horlogerie, joaillerie, téléphonie) et pour l’industrie (électronique, médical…) avec des produits présentant une bonne résistance : thermique, à l’agression chimique, etc.
Hardex est spécialisé dans la céramique dense non poreuse : alumine, zircone, verre, rubis. Elle fabrique, par exemple, 80 millions de pierres d’horlogerie par an.
La société, implantée à Marnay (70), emploie 40 personnes pour un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros par an. Depuis cinq ans, sa croissance est régulière.

Laissez un commentaire